Zoom | Tycho – Dive

Il y a deux catégories de disques qui font dormir : la première est celle dont l’ennui qui en est retiré à l’écoute provoque inéluctablement le sommeil, la deuxième quant à elle appelle plutôt au calme et à la plénitude de par sa qualité… Et la musique de Tycho fait incontestablement partie de la seconde catégorie. Autant jouer franc jeu dès le départ, le monde du producteur californien m’était encore totalement inconnu il y a deux mois de ça. C’est donc sans à priori ni attente particulière que je me suis lancé dans l’écoute de son troisième et dernier album en date, Dive. Notez avant tout la qualité de l’artwork, réalisé par Scott Hansen (aka Tycho) lui-même, plus connu dans le monde du graphisme sous le nom de Iso50… Une des plus belles illustrations de cette année à coup sûr, et qui n’a pas manqué de me donner envie d’aller plus loin que la devanture du disque.

Je préviens d’avance les plus brutaux d’entre vous, si vous détestez la musique mélodieuse et que vous prenez uniquement votre pied quand ça cogne vener, passez votre chemin au plus vite et allez jeter une oreille à l’album de Xhin… Pour les autres, plongeons dans l’univers de Tycho sans plus attendre. L’album s’ouvre sur un « A Walk » des plus aériens qui scotche l’auditeur dès les premières notes et lui fait comprendre que les 50 prochaines minutes vont être un véritable voyage. Comme je le disais en introduction, Dive est un de ces albums qui peut vous aider à trouver le sommeil le soir, mais sa portée ne se limite pas évidemment à ce simple usage… On a ici un long format ultra cohérent qui mettrait de bonne humeur le plus maussade des habitants de cette planète, croyez en mon expérience. La musique de Tycho possède indéniablement une touche mélancolique, mais là où Scott Hansen est très fort, c’est qu’il arrive à la sublimer pour n’en faire ressortir que le meilleur et permettre à l’auditeur de s’évader à l’écoute des 10 titres qui composent ce troisième long format, et premier à sortir sur Ghostly International… 10 titres presque aussi bons les uns que les autres, même si des morceaux comme « Hours », « Ascension » ou « Elegy » se détachent assez largement du lot à mon sens… On plane, on rêve, on s’échappe de la froideur de l’automne vers un monde où tout paraît beau et où les pandas gambaderaient gaiment autour de nous en toute normalité. Une véritable dose de fraicheur par ce temps gris en somme.

On connaissait déjà l’amour que porte Ghostly International à tout ce qu’on peut rapporter à de l’electronica downtempo avec une touche ambient, notamment avec des artistes tels que Gold Panda, mais Dive apporte une pierre magistrale à l’édifice du label américain. Cet album se place comme la BO parfaite pour vos trajets, qu’ils soient aériens, maritimes ou ce que vous voudrez… Un mois qu’il m’accompagne sur la plupart de mes allers et venues en métro, testé et approuvé donc. Gardez le moral, la vie est belle. Merci Tycho.

Leave a Reply