NTTA11 / Apologue / Batofar – 06.09

Le samedi 06 Septembre dernier, nous fêtions le démarrage de notre nouvelle saison au Batofar en compagnie de Nihad Tule et Inter Gritty. Les personnes qui étaient là ont forcement apprécié l’énorme live que nos deux invités ont réalisé ensemble sous le nom de NTTA11. 100% analogique, avec une dizaines de machines, allant de la 303 à la 909 en passant par la Machinedrum ou l’Octatrack, c’est surement le live le plus impressionnant qu’on ai programmé depuis nos débuts au Batofar. Pour ceux qui ont loupé ça, voici le record de leur prestation, ainsi que celui de notre résident Apologue qui a unanimement ambiancé le Bato sur son warm up.

-

-

Un grand merci à tout le public qui est venu en masse sur la péniche pour cette rentrée. La prochaine ne devrait pas tarder, nous vous tiendrons au courant dès que tout sera confirmé. En attendant, sachez que les résidents joueront ce samedi 11 octobre au 9B, un bar qu’on apprécie beaucoup, aux côtés de Paul Stephenson. On vous invite à venir nous voir dès 21h!

> TRACE A LINE & FRIENDS #03

_____________________________________________

A couple of weeks ago we were celebrating the start of the new season for our residency at Batofar club, with the two genius Nihad Tule and Inter Gritty. In addition to their solo dj sets, the two guys teamed up as NTTA11 to deliver a completely outstanding one hour live act. They brought more than 10 machines, from the infamous 909 and 303 to smaller synths and crazy pedals to finally provide what has been without a doubt the best live performance we had since we started this residency. People who were there knows what we are talking about. For those who missed it, here is the record of their live set, as well as the record of our resident Apologue set who unanimously heat up the club from the very beginning. A big thank to all the people who came and had a blast with us.

-

(TAL136) Masomenos

On ne présente plus les invités de ce 136ème podcast. Le duo Masomenos, composé de Joan Costes et d’Adrien de Maublanc est connu et reconnu, chez nous comme à l’étranger. Assemblage entre une graphiste, DJ et un ingénieur du son, le groupe s’impose aujourd’hui comme une figure incontournable de la scène micro-house française. Ensemble, ils fondent en 2008 leur label Welcome To Masomenos pour diffuser leurs productions mais aussi des collaborations avec d’autres artistes. On y retrouve une multitude d’EPs profilés sous différents projets : Live Mix, The Third Eye, Balloons, Technocolor et le projet &FRIENDS. Le point commun de tous ces EPs reste ce style bien particulier propre à Masomenos, rythmé, varié et même parfois teinté d’une touche d’humour. On notera aussi le fort accent mis sur le côté visuel et graphique du label, notamment avec leurs remarquables artworks.

L’univers de Masomenos ne se restreint pas seulement à la musique, mais à un panel bien plus vaste incluant graphisme, design, conception d’objets psychés et décalés, tous uniques en leur genre. Récemment, on a eu le plaisir de les voir derrière les platines pour la première Boiler Room parisienne, où les deux membres se sont relayés pour balancer bombe sur bombe. Ce mix enregistré pour nous reste dans la même veine, 1h de micro-house subtile et maîtrisée. On y retrouve d’ailleurs deux morceaux de leur prochain EP Le Serpent, qui sortirale 29 septembre… Welcome To Masomenos !

_____________________________________________

The guests of our 136th podcast don’t need much of an introduction – composed of Joan Costes and Adrien de Maublanc, Masomenos have been well-known and recognized in France and abroad for several years now. Making connections between a graphic designer and a sound engineer, the duo has established itself as a key figure of the French microhouse scene.. Together they founded the Welcome To Masomenos label back in 2008 used to release their own works as well as collaborations with other artists. The label’s catalogue contains a multitude of Eps profiled under different projects : Live Mix, The Third Eye, Ballons, Technocolor and the &FRIENDS series. What links all these releases above all is the very particular style that Masomenos have developed over the years- their music is rhythmic, varied and often tinged with a touch of humor. The strong emphasis on the visual and graphical identity of the label is also interesting to note, especially through the artworks made for their music.

The world of Masomenos is not restricted to music but to a much broader spectrum including graphic design, product design and even clothing, all one of a kind. We recently had the pleasure of seeing them behind the decks for the first Boiler Room in Paris, where the two took turns swinging bomb after bomb. This mix recorded for Trace A Line is in the same vein, one hour of subtle and precisely built microhouse music… The podcast also includes two tracks from their forthcoming EP « Le Serpent », which will be released on September 29th. Welcome to Masomenos !

Download here : (TAL136) Masomenos – 23.09.2014

MIDI DEUX – PLAGE DE GLAZART – 13/09

Après un été intense qui les a mené du festival Astropolis jusqu’au deux ans de la 75021 au 6B, sans oublier l’aprem au Parc de Villejean de Rennes et le festival Visions, les mecs de Midi Deux clôturent leur Summer of Love ce week end sur la Plage du Glazart avec leur premier event en solo à Paris.

Comme à leur habitude, ils vous proposeront ce samedi aprem un line up surprenant et de très grosse qualité, avec cinq live au programme et certaines têtes qu’on a rarement l’occasion de croiser à Paris. L’occasion également de fêter l’arrivée imminente du premier EP Midi Deux signé par leur vieux pote Full Quantic Pass qui fera le voyage depuis Londres pour vous présenter son live. Il sera accompagné par Renart et Voiron, deux valeurs sures qui franchissent chacun un vrai cap cette année, avec des grosses sorties vinyles et des prestations live qui ont marqué pas mal de soirées. Une fois de plus, ils seront présents avec leurs machines, tout comme Kiwisubzorus et Botine, deux graphistes / musiciens bidouilleurs dont on sait peu de choses mais qui risquent de vous surprendre, eux aussi en format live. Les deux bretons Fox et Francïs compléteront le line up, l’un est membre du crew rennais Arithmetic et l’autre activiste au sein du collectif RAW.
Une très belle aprem de rentrée donc, avec un prix d’entrée très raisonnable, petit échauffement avant La Septième qu’ils organisent à Rennes le 20 Septembre. Vous savez ce qu’il vous reste à faire demain après midi.

______________________________________
MIDI DEUX – PARIS OPENING
Plage de Glazart / Samedi 13 Septembre / 14h-00h – 5e sur place
Renart (Live) – Voiron (Live)
Full Quantic Pass (Live) – Kiwisubzorus (Live)
Botine (Live) – Fox – Francïs

(TAL135) Apologue

Après une petite pause estivale dans notre série de podcast, on revient en force avec pour la première fois un artiste de la maison Trace A Line. Nouvel arrivant sur la scène techno française, Hugo aka Apologue n’est pourtant pas un débutant des platines. Originaire du Sud de la France, il forge son expérience en tant que DJ depuis l’âge de 14 ans et effectue notamment plusieurs tournées en Croatie avec la célèbre ‘The Yacht Week’, avant de découvrir la techno et d’y vouer un amour sans précédent.

Il est aussi producteur de musique, et après plusieurs années de travail en sous-marin, il décide enfin de partager son travail avec cette première composition. Un morceau sombre et puissant, dont les rythmes tranchants et les dissonances évoquent une atmosphère industrielle caractéristique d’une techno qu’il affectionne particulièrement.

Ce mix enregistré sur vinyle nous donne un bel aperçu de l’univers musical du jeune homme, 83 minutes très éclectiques d’une techno racée et subtile, toute en progression.

_____________________________________________

After a short summer break we’ve come back to introduce for the first time ever at Trace A Line one of our own family members. Newcomer on the techno scene yet no stranger to the decks, Hugo aka Apologue kicked off his career as a Dj in the south of France at the age of 14. He went on a few tours for Croatia’s famous ‘The Yacht Week’ project before deciding to dedicate his life to his newfound love : techno.

Today he’s finally decided to introduce us all to his producing skills, sharpened by many years of « basement practice ». A first piece full of darkness and power, as well as sharp rhythmics and dissonance which evocate this particular industrial atmosphere of a techno kind he’s really grown fond of.

This set recorded on vinyl gives a nice peak into the young man’s musical universe, here’s 83 eclectic minutes filled with classy and subtle techno music played with great progression.

Download here : (TAL135) Apologue – 25.08.2014

Zoom – Field Records – Collection

Field Records

Field Records, un nom qui ne dit sans doute rien aux aficionados de house édulcorée, d’acid pimentée, ou de collectionneurs de cassettes (puisque l’heure est aux labels « tapes ») mais que les puristes dub techno connaissent tous plus ou moins. Plus ou moins car il faut dire que le label hollandais n’a jamais souffert d’une surmédiatisation, loin s’en faut. Cependant, en 6 ans d’existence, il est tombé sous le radar d’un certain nombre de technophiles avertis, j’en veux pour cause la qualité  exceptionnelle et invariable des mixes Field Recordings qui sortent sur l’imprint depuis 2010. Enregsitrés par des grands noms comme par des petits, ces mixes sont d’une beauté rare, mettant l’accent sur l’expérimentation, entre atmosphères éthérées, et envolées upbeat, aussi bien introspectives qu’expressives, tantôt penchant vers l’ambient, tantôt vers le dancefloor , voire la deep house quand l’invité se le permet. On n’est jamais trop loin de Voices from The Lake, mais jamais trop loin de Juju & Jordash non plus. D’ailleurs, ces derniers ont signé le 10ème Field Recording il y a quelques temps, pour un total de 23 aujourd’hui. Autour du duo, pléthore de grands noms : STL, Joey Anderson, Shifted, Basic Soul Unit, Rolando, DJ Qu dans une veine plutôt club ; mais aussi Ohrwert, Glitterbug, Quantec, mon protégé Djorvin Clain, Mohlao, et le grand XDB pour les esprits plus mûrs ; et ce sans tomber dans l’exhaustivité. Côté galettes, les sorties de Field Records sont résolument dub techno : Delta Funktionen et Conforce sont les maîtres à penser, Duplex et Reggy Van Oers, les seconds couteaux.

Ici s’arrête le namedropping, place maintenant à l’œuvre du jour. Bien que le sobrement intitulé Collection ne date que de juin, je n’ai pu me le procurer qu’il y a peu. Et force est de constater que la compilation, au-delà de toute espérance, fascine. J’ai beau m’être lassé des empilements de dub techno tentant d’imiter les maestri de Basic Channel, on est foncièrement ravi d’avoir une variante de dub techno qui ravive un tant soit peu le genre à l’écoute. Le premier tiers du various est calme, sans être inintéressant, l’accroche de Sons of Melancholia est remarquable en ce qu’elle a d’apaisant et d’enivrant en même temps. Un peu plus loin,  Acronym surprend (surtout ceux qui n’avaient jamais entendu parler de lui) par sa capacité à transformer complètement la track qu’on pense entendre. Les bleeps de départ nous amènent sur la piste d’une techno lourde et sans pitié, et quand le kick vrombit enfin, c’est un tool de François X entre deux killers qu’on croit entendre ; mais quand enfin on atteint la 7ème minute, on réalise que le track voyait bien plus loin que tout ça. Pour ceux qui le découvrent, son dernier EP sur Northern Electronics (un label qui mérite tout autant le détour) est à checker. L’enchaînement avec ‘Outer Dimension’ de Resoe se fait sans problèmes, car le danois fait ce qu’il sait faire,  et c’est ensuite au tour de Voiski de nous montrer qu’il sait se débrouiller dans absolument tous les genres. Sa réputation désormais faite à l’étranger, le français arrive encore à être là où on ne l’attend pas. Ses compatriotes Polar Inertia, qui le suivent, sont sans doute un peu à la peine pour autant m’impressionner, mais je ne doute pas que ‘Sonic Outlaws’ me fera bien plus d’effet lors d’un prochain live. La seconde moitié de la compilation est remplie de merveilles pour sa part, avec des têtes connues (Varg, Szare, Bleaching Agent)  et d’autres moins connues (Artefakt, J&L, Ben Buitendjik). On entre dans une techno assumée, franche du collier, qui ne déroge cependant pas à la règle esthétique de l’élégance avant tout. Même lorsque Ben Buitendjik écorche nos tympans en piste 14, ou que Iori balance une affolante TB 303 sur une rythmique froide et caverneuse dans son morceau ‘Inject’, la sophistication est au rendez-vous. Ainsi Voiski de clore avec le talent qui est le sien : ‘A Star In Your Head’ termine la compilation comme il se doit, on oserait presque dire avec majesté.

Cette compilation, jamais indispensable, reste cependant marquante par sa capacité à tirer le meilleur de ce type de techno. Au delà de quelques labels garantissant la pérennité du genre, le monde est assailli de médiocres émulations d’Echocord, diametric. et consorts.  Mais lorsque l’exécution est aussi parfaite que sur cette Collection de 20 tracks inédites, on ne peut qu’ôter son chapeau. Voilà, aujourd’hui, la quasi-impardonnable faute d’avoir oublié Field Records sur notre site est réparée. En espérant que cela ira avec beaucoup d’autres découvertes et encore plus de plaisir d’écouter.