Piña Colada


A mon tour de me remettre dans le bain des playlists, en sachant que ma dernière date de décembre…Je commençais à me sentir coupable de ne pas partager avec vous mes dernières trouvailles musicales, qui sont maintenant surtout du domaine de la house (contrairement à il y a un an où on tapait plutôt dans la grosse techno). Les goûts changent et les modes aussi, comme on a pu le constater avec la montée inébranlable des edits disco qui depuis quelques mois envahissent les blogs et donc nos oreilles. Ca a même été le cas sur Trace A Line avec les podcasts d’Andy Ash et de Greg Wilson, et croyez-moi ce n’est pas fini…De l’edit disco vous allez en bouffer tout l’été, mais n’ayez crainte: la techno sombre et mentale sera aussi au rendez-vous. En attendant voici quelques-uns des tracks qui tournent le plus chez moi ces derniers jours, principalement de la deep house à l’ancienne avec un magnifique edit de Black Sabbath en guise de cerise sur le gâteau.

On commence avec un remix mythique du tout aussi mythique Kerri Chandler, sorti en 1998. A la base il s’agit d’un morceau synthpop du groupe The System, un truc qui aujourd’hui sonnerait totalement cheesy (le clip en est d’ailleurs la preuve) même si ça avait plutôt bien marché dans les eighties. Kerri l’a heureusement retravaillé pour en faire un track dans le pur esprit Garage house, à base de kick bien gras et de synth fortement addictif, dès les premières secondes. Ce remix est d’ailleurs sorti sur Ibadan, l’un des labels emblématiques de la house new-yorkaise fondé par Jerome Sydenham. Bref, indémodable.

The System – You Are In My System (Kerri Chandler’s Atmospheric Vocal Remix)

Pour aller un peu plus loin dans le délire deep house à l’ancienne on poursuit avec un morceau de Liberty City (aussi appelé Murk), duo américain sans histoire particulière qui aura fait son petit bout de chemin sur la scène musicale dans les années 90, comme tant d’autres groupes similaires. N’empêche que les quelques tracks qu’ils ont produit durant leur petite carrière sont sacrément bien foutus: on retiendra surtout Some Lovin, une perle deep qui est d’ailleurs toujours régulièrement playlistée de nos jours, même si ça date de 1992.

Liberty City – Some Lovin

Un autre morceau qui me rend dingue en ce moment, c’est le remix de Jazz Carnival par Global Communication, duo anglais légendaire qui s’apprête d’ailleurs à sortir une compilation mixée sur NRK dans les prochains jours, après plusieurs années de silence radio. Même s’ils tapent généralement dans l’ambient et la techno mentale, ils se sont lâchés pour ce remix et ont pondu un bijou de deep house hypnotique et aérienne, alors que le morceau initial provient d’un groupe brésilien d’ethno-jazz-funk-chelou. Au fait, j’ai découvert ce remix en réecoutant l’excellent Live At Robert Johnson Vol. 4 signé Thomas Hammann et Gerd Janson, et qui contient pas mal de pépites pour les amateurs de house posée et funky. Par contre j’ai pas réussi à trouver le morceau en entier, mais en voici quand même un gros extrait.

Azymuth – Jazz Carnival (Global Communication’s Space Jazz Mix)

Même si je ne connais pas grand chose à la scène électronique lituanienne je peux quand même affirmer que Mario & Vidis, lituaniens d’origine, sont des gens qui envoient du lourd. Après la sortie de leur excellent premier album Changed fin 2010, ils viennent de remettre ça avec un nouveau maxi également appelé Changed, puisqu’il contient un des morceaux de l’album (Changed, donc) accompagné de plusieurs remixes signés Soul Clap, Jozif ou encore John Talabot. Mais même si les remixes valent carrément le coup, j’ai décidé de vous lâcher l’originale qui reste inégalée à mes yeux.

Mario & Vidis ft. Ernesto – Changed

Ceux qui sont allés à la Die Nacht samedi dernier auront peut-être eu la chance d’écouter le mix de Gilb’r, moitié de Chateau Flight et boss de Versatile, qui fut paraît-il assez exceptionnel. J’ai un peu regretté d’être parti avant le début de son set, et du coup ça m’a donné envie de fouiller dans la poignée de maxis solo qu’il avait sorti il y a quelques années. Comme ça j’ai découvert Espece Funk, une sorte d’hybride complètement déjanté entre funk et deep house. Le track sonne carrément bancal et part dans tous les sens, mais garde en même temps une certaine cohérence et surtout un groove imparable. Du très grand Gilb’r…

DJ Gilb’r – Espece Funk

Et pour finir, voilà comme promis un edit du morceau culte de Black Sabbath, Planet Caravan. Les puristes du groupe seraient sans doute tentés de crier au scandale et au viol à l’écoute de celui-ci, mais il faut avouer que le boulot effectué dessus est impressionnant. L’edit est signé MAU, un obscur producteur suédois que j’ai découvert totalement par hasard. Il s’amuse à remixer à sa sauce des classiques rock, de Bruce Springsteen à Fleetwood Mac en passant par Roxy Music, et le résultat est bluffant à tous les coups. Chaque morceau qui passe entre ses mains en ressort transformé voire amélioré: pour l’edit de Planet Caravan par exemple, il a incorporé à l’originale un beat disco très estival et planant, tout en gardant le côté mélancolique initial. La plupart de ces edits sont d’ailleurs dispos en téléchargement libre, donc n’hésitez pas à aller faire un tour sur son Soundcloud.

MAU vs Black Sabbath – Planet Caravan (MAU’s Balearic Remix)

3 Comments
  1. Liteworks says:

    Carrément indémodable ce Some Lovin’. Bien moins connu mais également excellent:
    Romanthony – Falling From Grace (Murk Remix). Découvert grâce au promo mix de Matthew styles.

  2. Liteworks says:

    ( j’vous file le lien youtube au cas ou :http://www.youtube.com/watch?v=Mh7o8pKXwQM )

  3. Bordwood says:

    Some Loving, gros classique. Ca faisait quelque temps que je l’avais pas entendu! Et c’est sympa de retrouver une playlist de Karge!

Leave a Reply