Interview | Tale Of Us


Credit: Lidia Tirri

S’il y a bien un duo qui aura marqué ce début d’année 2011, c’est Matteo Milleri et Karm Conte aka Tale Of Us. Vous avez tous déjà entendu leur remix pour Thugfucker sorti en décembre dernier, et si ce n’est pas le cas vous connaissez au moins celui pour WhoMadeWho, que Seth Troxler a joué et rejoué pendant des mois dans les clubs du monde entier. Grâce à ces deux remixes Karm et Matteo ont pu acquérir une importante notoriété en l’espace de quelques mois, si bien qu’ils sont aujourd’hui plébiscités par des labels comme Get Physical, BPitch Control ou encore Visionquest, sur lequel ils viennent de sortir un excellent maxi intitulé Dark Song. En plus de cela, le duo italo-américain développe le label Life And Death depuis l’année dernière aux côtés d’autres artistes prometteurs comme Clockwork et Massprod: ils s’apprêtent d’ailleurs à sortir le troisième EP du label, qui sera signé dOP et comportera un remix de Le Loup. Bref leur actu est chargée, mais vous saurez tout en lisant cette interview dans laquelle ils évoquent leur rencontre, leurs projets et leur amour de la musique.

- English Version -

____________________________________________________________________

Salut, vous faites quoi aujourd’hui ?

Matteo: Compte tenu de la longueur de cette interview, je pense que notre journée est déjà toute tracée…

Karm: Non sérieusement, là on est à Berlin et on fait de la musique.

Ma première question va être un peu banale, mais je pense que ce serait intéressant de vous la poser: d’où vient le nom Tale Of Us ?

Karm: Le nom Tale Of Us vient du fait que l’on essaye de donner une histoire et une raison spécifiques à chaque morceau que nous faisons. Ce qu’on veut c’est transmettre des émotions à travers notre musique et toucher les gens de l’intérieur. Le côté clubbing est aussi bien présent, mais le plus important pour nous c’est surtout de raconter des histoires et des contes avec notre art, donc pour ça on a dû incorporer de nouveaux sons et de nouveaux genres à la house music.

Matteo: En d’autres mots notre musique reflète la vision que l’on a de l’amour, de la vie et de la mort, c’est pour ça que c’est un «conte de nous» (Tale Of Us).

Et votre rencontre, ça s’est passé comment ?

Matteo: On s’est rencontré à Milan il y a trois ans, en école d’ingénieur du son. On a vite sympathisé et on a commencé à échanger nos idées et nos opinions sur ce que devrait être la musique de club aujourd’hui.

Karm: On a quitté cette école après seulement un mois, et on a décidé de se consacrer à la création de notre propre son.

Qu’est-ce que vous écoutiez comme musique quand vous étiez plus jeunes ?

Matteo: J’étais à fond dans le mouvement electroclash et j’écoutais aussi pas mal de downtempo et d’indie rock, ce qui s’est transformé plus tard en un amour sans bornes pour la house des années 90.

Karm: Moi je puise surtout mon inspiration dans la house classique, Masters At Work et Claudio Simonetti.

Bref, venons-en à votre actualité…Après un premier maxi sur Barraca Music l’année dernière, vous venez de sortir un nouvel EP sur Visionquest, le label de Seth Troxler, Ryan Crosson, Shaun Reeves et Lee Curtiss. Comment êtes-vous entrés en contact avec eux, et qu’est-ce qui vous a donné envie de bosser ensemble ?

Matteo: J’ai rencontré Seth pour la première fois au Tenax à Florence, et on a fini par passer tout le week-end ensemble. Pendant ces deux jours il a complètement changé ma manière d’appréhender la production musicale, grâce à lui j’ai décidé d’arrêter de faire de la musique pour plaire à la scène et d’en faire plutôt uniquement pour moi. Ensuite j’ai rencontré Shaun et Ryan à Berlin, et j’ai été choqué de voir à quel point eux et leur entourage sont ouverts et amicaux.

Karm: Quand on les a rencontrés, ces mecs avaient déjà une approche musicale plus pop et beaucoup moins rigide que ce qu’on voit habituellement sur la scène techno. On a eu du mal à croire qu’on avait tellement en commun mais qu’on ne s’était jamais croisé avant…

En tout cas, depuis la sortie de votre remix pour Thugfucker fin 2010 vous êtes clairement devenus l’un des duos les plus prometteurs de la scène électronique underground…Un tel succès en si peu de temps, ça vous fait quoi ?

Karm: On sent qu’on a encore beaucoup à offrir artistiquement parlant, donc on ne va clairement pas s’arrêter là mais plutôt continuer à améliorer notre style. C’est incroyable de voir comment les choses évoluent vite pour nous, et on reste tout à fait conscient qu’il faut maintenir un certain équilibre entre le temps qu’on passe à mixer et celui passé en studio.

Matteo: Au bout du compte c’est surtout notre amour de la musique qui nous motive, pas les conséquences de notre succès.

D’ailleurs, vous l’expliquez comment ce succès ? Et plus particulièrement le succès de vos remixes pour Thugfucker et WhoMadeWho ?

Matteo: Une grosse ligne de basses, des vocaux entraînants et une esthétique indie…Ca m’a tout l’air d’être une combinaison gagnante!

Karm: C’est aussi grâce à Thugfucker et WhoMadeWho, ils nous ont donné d’excellents outils pour ces remixes.

Quels sont vos projets pour 2011, à part le maxi Dark Song qui vient de sortir sur Visionquest ?

Karm: On vient de sortir un remix pour DJ T. sur Get Physical. Sinon on a signé un track dont on est très content sur Crosstown Rebels, et on a un remix prévu sur BPitch Control.

Matteo: On va aussi sortir un remix pour Martin Dawson sur le label Moodmusic, et un remix pour Clockwork sur No. 19.

Vous avez tous les deux sortis des EPs en solo dans le passé, principalement sur le label espagnol Barraca. Est-ce que vous comptez refaire de la musique en solo un jour ?

Karm: Je ne pense pas, désormais on se concentre uniquement sur le projet Tale Of Us.

Aujourd’hui vous êtes basés à Berlin, mais vous avez vécu à Milan pendant une longue période…A quoi ressemble la vie nocturne milanaise ? Il doit y avoir pas mal de bons clubs là-bas non ?

Matteo: Il y a le festival Elita, le Tunnel et les soirées Just This que l’on organise de temps en temps…C’est à peu près tout.

Karm: Beaucoup de gros noms viennent jouer à Milan, mais en général le public et l’atmosphère sont nazes…

J’imagine qu’il y a beaucoup de fans de bonne house et techno en Italie n’est-ce pas ? Je dis ça car il y a tellement de bons producteurs qui viennent de ce pays comme Marco Carola, Donato Dozzy, le label Life And Death…

Matteo: Ah bon ? Pas à Milan en tout cas…

Karm: Non il n’y a pas tant de fans que ça, et c’est un peu chacun pour soi entre les promoteurs, les clubs etc…C’est principalement pour ça qu’on est parti vivre en Allemagne.

Matteo: Du coup on essaye de rassembler plusieurs artistes italiens autour du label Life And Death, comme par exemple Clockwork, Massprod et nous-mêmes.

En parlant de Life And Death, dites-nous tout sur votre rôle au sein de ce label et sur les prochaines sorties…

Karm: On s’occupe de la direction artistique du label avec notre manager Manfredi Romano et Greg de Thugfucker. La prochaine sortie ça va être After Party de dOP, avec un remix de Clockwork.

Matteo: Il y aura aussi une compilation, et on va sortir un banger house avant l’automne. Le label va bientôt prendre une nouvelle direction musicale, on s’est beaucoup investi dans ce projet donc stay tuned!

Quels DJs et producteurs vous inspirent le plus en ce moment ?

Karm & Matteo: Visionquest, Art Department, Donato Dozzy, Mathew Jonson et bien sûr Ricardo.

Je viens de me souvenir que vous avez produit un morceau assez incroyable appelé Falling Into Grace avec Ilario Ilacante, mais je crois qu’il est toujours unreleased…Est-ce que vous comptez le sortir un jour ?

Matteo: On l’a juste fait pour le fun, on ne le sortira pas car il contient un sample de hang qu’on a trouvé sur Youtube, et ce n’est pas notre genre de voler les idées d’autres personnes…

Vous avez aussi collaboré avec Shaun Reeves pour quelques remixes, à quoi ressemble une session en studio avec lui ?

Karm: Faire de la musique avec Shaun est très intéressant et amusant, en gros on a simplement posé quelques boucles et idées sur Ableton puis on a fait l’arrangement avec Logic.

Matteo: Quand on voit ce que ça a donné, on peut dire que la collaboration a plutôt bien fonctionné…Notre remix favori est celui du Time Doesn’t Count de Terence:Terry:.

Est-ce que vous comptez retravailler avec Ilario ou Shaun, ou peut être avec d’autres artistes ?

Karm: Pas vraiment, on va rester solo pour le moment.

Matteo: On est en train de préparer un album sur lequel il y aura plusieurs collaborations, mais surtout avec des groupes de rock et d’indie.

J’ai remarqué que la plupart de vos morceaux contiennent des vocaux assez spécifiques, est-ce que ce sont des chanteurs qui les enregistrent pour vous ou est-ce que vous utilisez des samples trouvés sur le net ?

Matteo: On prend des vocaux de partout…

Karm: Certains proviennent de chanteurs, d’autres de Youtube, pour d’autres on a juste hurlé dans le micro…L’important ce n’est pas le vocal en lui-même mais la profondeur qu’il peut apporter à un morceau.

Merci pour vos réponses! Ah et au fait, vous allez faire quoi cet été ?

Karm: On va passer beaucoup de temps au DC10 pour le Circo Loco, et on va aussi faire quelques soirées avec Visionquest.

Matteo: Sinon on sera à Berlin, où l’on pourra se concentrer sur la production et notre futur live.

Leave a Reply