(TAL038) Vadim Svoboda

Sur la scène house parisienne, on a tous déjà entendu les noms de Seuil, Masomenos ou encore Dan Ghenacia, qui au fil des années ont réussi à s’imposer comme des valeurs sûres de ce courant musical, aussi bien dans l’Hexagone qu’à l’étranger. Depuis, on a assisté à la naissance d’une nouvelle génération d’excellents producteurs dans notre capitale française, incarnée par de jeunes talents comme Le Loup, Yakine et Roman Azzaro, qui en l’espace de peu de temps sont parvenus à rafraîchir un genre musical qui commençait sérieusement à s’essouffler.
Parmi ces nouveaux artistes prometteurs on trouve aussi Vadim Svoboda, qui comme son nom ne l’indique pas est un parisien de pure souche. Initié à la musique dès sa plus tendre enfance, il commence d’abord par le piano et se découvre une passion pour les compositeurs romantiques, qui auront une grande influence sur lui et son approche de la production. Après de nombreux séjours à Ibiza, où ses parents l’emmènent depuis tout petit, il commence à prendre goût à la musique électronique, et s’intéresse très vite à des artistes comme Ricardo Villalobos, Isolée, Ark ou encore Troy Pierce. Il déménage ensuite à New York pour y finir ses études de cinéma et y conçoit un live totalement analogique, ce qui lui permettra de se produire dans de nombreux bars et rooftops, devant un public toujours conquis.  En 2009, il sort son premier maxi sur le netlabel de Lessizmore: supporté notamment par Magda, ces 4 morceaux tirés de son live le propulsent au rang de grand espoir de cette nouvelle scène house française. Depuis, il a crée son propre label Makesense et s’apprête à sortir un maxi en collab avec les Masomenos, prévu pour Juin 2011.

Le mix qui suit plaira beaucoup aux amateurs de grooves organiques, de vocaux étranges et d’expérimentations électroniques en tous genres. Vadim Svoboda nout fait ainsi découvrir sa vision de la house, celle qui privilégie un certain minimalisme tout en restant terriblement dansante et efficace, à l’image de ses productions. Voilà donc clairement un artiste sur lequel il faudra désormais compter, et  ce pour le plus grand bien de la house made in France.

______________________________________________

Within the Parisian house scene we all know about Seuil, Masomenos or Dan Ghenacia, who set themselves over the years as key figures of this kind of music, both in their homeland and abroad. Since then, we have witnessed the birth of a new generation of producers in our French capital, embodied by young talents such as Le Loup, Yakine and Roman Azzaro, who managed in a short period of time to refresh and bring up to date a music genre that was starting to falter…
Among all these promising artists there’s also Vadim Svoboda, who is, despite the Russian consonance of his name, a natural-born Parisian. He got into music at a very young age: he started by playing the piano, and discovered a passion for romantic composers who will later have a strong influence on him and his approach of music production. After many trips to Ibiza, where his parents used to take him since he was born, he got into electronic music and quickly started listening to Ricardo Villalobos, Isolée, Ark and Troy Pierce. Then, he settled down in New York to finish his cinema studies and built himself a full-analog live set, which allowed him to perform in several bars and rooftops, in front of an always-fascinated audience. In 2009, he dropped his first EP on Lessizmore‘s netlabel: these four tracks taken from his live set were supported by faces like Magda, and gave him all the street cred he deserved on the French house music scene. Since then he created his very own label Makesense and is getting ready to release a new EP in collaboration with Masomenos, planned for June 2011.

The following mix will most certainly appeal to amateurs of organic grooves, weird vocals and various electronic experimentations. Vadim Svoboda introduces us to his own vision of house music, the one that honors a certain minimalism but still remains catchy and dancefloor-effective. His sound definitely brings a breath of fresh air to the house « made in France », and he proves it with this great podcast.

Download here : (TAL038) Vadim Svoboda – 28.03.2011

3 Comments
  1. Valentine V. MONNIER says:

    Mini mâle… je t’ai connu le 31/10/1985,
    te voilà reconnu grand de la minimal en 2010 !
    Bravo, je t’embrasse, émue et fière.
    Valentine

  2. Docteur House says:

    depuis ce matin en boucle dans mon cabinet dentaire je peux soigner sans anesthesie….des patients…EXTATIQUES

  3. lino says:

    très impatient de te voir en concert..et en « live » car je sais que tu joues ta super musique

Leave a Reply