Lips, ass and thighs


C’est pas l’abondance d’articles qui nous étouffe ces temps-ci. Les vacances sont passées par là et malgré un sursaut d’orgueil début août, nous avons tous lâchement rechigné à la tâche. Il est temps de s’y remettre, doucement mais sûrement. L’été a apporté son lot de sorties, plus ou moins bonnes, à commencer par le dernier EP de Heartthrob dont je ne parlerai pas, ce serait trop facile, mais que je vous conseille fortement d’écouter (si par malheur ce ne serait pas déjà fait). Mais le problème d’une si longue absence est qu’on est tenté de poster beaucoup (trop) de choses, et la sélection en est d’autant plus rude… Mais quand faut y aller, faut y aller.

Ambiance bulles pour le dernier EP de Minilogue sur Traum avec les deux excellents remixes de Dominik Eulberg et Max Cooper, le troisième par Freska n’ayant pas particulièrement su attirer mon attention (ça c’est une façon politiquement correcte de dire que je ne l’ai pas aimé du tout). Minilogue étant un groupe cher à mes yeux, j’ai la critique facile lorsque certains s’amusent à retoucher leur musique, mais je dois avouer que le travail réalisé par les deux cités plus haut m’a ravi. A écouter donc.

Minilogue – Certain Things Part 1 (Dominik Eulberg Remix)

Le morceau suivant me vient de mon coupain serbe préféré, comme pas mal de trucs que j’écoute aujourd’hui en fait, et j’espère qu’il ne m’en voudra pas si je le lui pique. Penner & Muder : c’est allemand, pour changer, et surtout ultra planant. Certains pourront vous dire que c’est un morceau aérien, d’autres que c’est plutôt aquatique, mais je pense qu’on sera tous d’accord pour dire que c’est juste bon. Ca me fait même quelque peu penser au « Mango » de Sascha Funke, écoutez et vous comprendrez.

Penner & Muder – Let The Music Play

MyMy, groupe allemand composé de Lee Jones et Nick Höppner (je suppose que les noms feront tilter la plupart d’entre vous), peut être associé à l’un des albums les plus marquants de ces dernières années selon moi. Songs For The Gentle, commercialisé sur Playhouse en 2006, est effectivement riche en titres de très haute volée, si bien qu’il figure parmi les albums que j’ai le plus écouté (sisi, c’est lastfm qui l’a dit). Certes ils sont loin d’être des inconnus de la scène électronique, mais j’ai pu me rendre compte récemment que même certains connaisseurs n’avaient jamais pris le temps d’écouter leur travail, donc j’essaie de rattraper le coup… du moins pour ceux qui passent ici. La facilité pour le choix du morceau : « Swiss On Rye » et sa basse écrasante, génie.

MyMy – Swiss On Rye

J’enchaîne ensuite avec un morceau vraiment salace, bien crado comme il faut. Les bases : Octopus, label de Sian, Calculus, et l’argentin Nico Purman. J’aurais pu poster l’originale que j’adore aussi, mais je trouve que le remix de Nico Purman ajoute une touche de lourdeur non négligeable. Boucle infinie agrémentée de montées savamment disposées pour un résultat bien d4rk qui crash du fe, satisfait ou remboursé.

Calculus – Onyx (Nico Purman Remix)

Matthew Dear, un des enfants chéris de Ghostly International et de sa filiale Spectral Sound, a sorti en ce mois d’août son nouvel album. J’ai tendance à préférer son projet alternatif Audion à son côté « pop », c’est plus brut, plus rentre dedans et carrément plus hypnotique. Et vous commencez peut-être à le savoir, mais nous on aime bien quand la musique nous emporte comme des camés. Donc ce sera plutôt Audion, passé maître dans l’art de placer des beats bien lourds et de compresser le cerveau avec ces morceaux à rallonge, et son « Push » sorti l’année dernière.

Audion – Push

Et pour finir sur une petite touche d’originalité, Italoboyz (pas besoin de vous dire d’où ils viennent). Principalement affiliés au label américain Mothership, bien qu’ayant sorti quelques maxis sur Treibstoff ou Get Physical entre autres, c’est cette fois sur Trapez Ltd qu’ils ont relâché leur dernier bébé, fin juillet. Touche orientale marquante, c’est pourtant au « Child In Time » de Deep Purple que me fait penser ce titre par les sonorités de certains passages, ça peut paraître bizarre mais c’est bel et bien la première chose qui m’est venue à l’esprit lors de la première écoute… Alors, suis-je complètement fou?

Italoboyz – Phantasmino

Reprise en douceur donc, histoire de se réadapter petit à petit au rythme harassant que l’on pratiquait avant les vacances.

2 Comments
  1. Karsten says:

    Thanks for the Penner&Muder Track. Really good!

    Best
    Karsten

  2. izvinitie says:

    Let The Music Play est simplement grandiose, merci.

Leave a Reply