Zoom | Yør – Sublimation EP

Suivre tous les artistes que l’on apprécie peut se révéler difficile si l’on ne passe pas ses nuits à scruter les internets à la recherche d’informations à leur sujet. Et c’est de cette façon qu’on en arrive parfois à avoir de jolies surprises, un matin, en se levant. La dernière en date ? Le nouvel EP d’un jeune producteur allemand que l’on apprécie énormément, et dont vous avez sûrement déjà entendu parler ici : Yør. Peu prolifique, suivre son rythme de sortie apparaît presque impossible tant il est avare en sorties. Une par an en fait, et c’est donc avec un certain plaisir que je me suis jeté sur la dernière en date, son Sublimation EP, paru une fois de plus sur le label néerlandais Purple Maze.

A la première écoute, un seul sentiment : le bonhomme ne déçoit pas. Mais au fil des minutes, on s’aperçoit que si la qualité est toujours au rendez-vous avec ses EPs, la progression est indéniable. Il a encore su faire franchir un palier à sa musique avec les quatre titres proposés. En effet, ses deux premiers essais m’avaient déjà largement comblé, mais ce Sublimation EP marque véritablement son entrée dans la cour des grands selon moi. Il n’a dorénavant plus grand chose à envier au génial Kassem Mosse, dont on le sait très proche, et on ne peut que prier pour que les projets d’association de ces deux-là voient prochainement le jour…

Concernant ce Sublimation EP, la techno y est lourde et intense, mais toujours alambiquée. On sent facilement l’envie de Yør de proposer une musique qui est loin d’être simple, tant dans la production que dans l’écoute. Les percussions frappent aussi fort que les mélodies au synthé sont aériennes, apportant au tout un équilibre parfait que peu d’artistes peuvent se targuer de maîtriser, versant trop facilement d’un côté ou de l’autre… Et si c’était ça, la techno du futur ?

Quoi qu’il en soit, Roy Huschenbeth, aka Yør, continue son petit bonhomme de chemin sans rien demander à personne et en sortant petit à petit de l’ombre. On ne va pas aller jusqu’à se vanter d’avoir eu du nez en l’invitant à participer à notre série de podcasts, dont il a réalisé l’un des meilleurs épisodes de 2012, mais on va quand même vous conseiller de suivre avec attention ce jeune artiste plein de talent qui risque de compter énormément à l’avenir. Et tant qu’on y est, on se plait à rêver d’une autre sortie d’ici la fin 2013, pourquoi pas…

Buy : Delsin // Boomkat

1 comment
  1. Faux Effet says:

    Yeah sounds like motorcycle racing

Leave a Reply