(TAL088) San Proper


San Proper est le weirdo parfait : décalé et authentique, sérieux et sauvage. DJ fou et influent, âme errante de la nuit d’Amsterdam, il est l’animal apolitique dont la dernière réalisation fut ma foi fort délaissée par les critiques. Mi-British mi-vaudou, Animal invite pourtant à suivre une leçon de shamanisme en bonne et due forme. Cet album se vit tête et épaules ballantes, le sourire en coin lorsque les ostinatos de guitare apparaissent. C’est ainsi, depuis que les producteurs micro House ont renoué avec les sons « ronds » et cet effet magique qu’on appelle la réverbération, le monde électronique se prend à rêver mysticisme, jungle et sortilèges (cf VisionQuest).
Par certains aspects du disque, San s’approche beaucoup de Matias Aguayo. Mais si : le micro dans une main, une baguette qui frappe des cowbells dans l’autre, et le ralliement « Liberrrta » dans une atmosphère carnavalesque. Ici, bien que l’ambiance se veuille plus intimiste, on vit également une confrontation directe avec le producteur, à travers la voix franche et omniprésente. De la musique de bonhomme.

Et puis, c’est un plaisir d’écouter un album à la fois minimaliste et dense comme un pavé de saumon. Oublie la sortie si décevante et insipide de Jamie Jones pour plutôt accueillir une heure de douce folie et de pure domination, à l’image du mix ci-dessous qu’il a enregistré pour nous.

_________________________________________________

San Proper is the perfect weirdo : offbeat and authentic, wild and yet serious. This wandering soul of Amsterdam’s nightlife is this kind of apolitical guy, whose last release was a bit left aside by the critics. Half british, half voodoo, « Animal » drags you to go for a real shamanism lesson in due form. This album is to be experienced heads up and shoulders dangling, with a wry smile when the guitar ostinatos come out. This is how it is, since the micro House producers got back with the « round » sounds and that magical FX called reverb, the electronic world tends to dream of mysticism, jungle and sorcery (cf. VisionQuest).
Sometimes with this album, San sounds a bit like Matias Aguayo. Yes indeed, mic in one hand, drumstick in the other one, pounding the cowbells, and the rallying word « Liberrrta », all this in a carnival atmosphere. Here, even if the mood is a bit more intimist, you experience a real straight confrontation with the producer, through the omnipresent and forthright voice. Good fellow music.

And it is a pleasure to listen to an album both minimalist and thick as a rib steak. Forget this lame ass Jamie Jones’ release, and dive into this hour of sweet madness and pure domination, just like the following mix he recorded for us.

Download here : (TAL088) San Proper – 04.08.2012

5 Comments
  1. Rai says:

    SUPER!!!! GREAT FLOW!!!!

  2. Cyprien says:

    Si d’ailleurs quelqu’un a la tracklist, je suis preneur… Ou alors, pour un diggin plus intelligent, je suis prêt à demander les morceaux qui m’intéressent le plus à quelqu’un qui détient la tracklist…

  3. Phil says:

    On n’a pas eu la tracklist, mais dis toujours quels morceaux t’intéressent

  4. Ledam says:

    Tous !

  5. Ledam says:

    Les deux à 20mn notamment

Leave a Reply