Zoom | Maya Jane Coles – DJ Kicks

Si elle n’atteint sans doute pas la qualité des compilations Fabric, la série des DJ Kicks a au moins le mérite d’offrir la possibilité à des artistes moins renommés de s’essayer aux compilations mixées. Pourtant, peut-on aujourd’hui toujours parler de Maya Jane Coles comme d’une artiste montante de la musique électronique? Car la jeune anglaise a bel et bien fait exploser sa cote de popularité en 2011… On ne va donc pas s’embêter à faire les présentations, ce ne serait qu’une perte de temps. Quoi qu’il en soit, il nous semble bien loin le temps où l’on publiait son mix dans notre série de podcasts, voilà environ un an et demi… Et la popularité va inévitablement de paire avec une divergence des opinions sur les talents de l’artiste : certains lui ont reproché de s’enfermer dans le style qui lui aura permis d’éclore et de ne pas prendre de risques. C’est un avis que je ne partage pas, rien qu’en réécoutant le magnifique morceau Senseless paru l’année dernière sur 2020 Vision, ou également en s’attardant sur ses projets alternatifs que sont Nocturnal Sunshine ou She Is Danger

Et comme s’il fallait faire taire une fois pour toutes les mauvaises langues, Maya Jane Coles s’est appliquée à pondre un mix de haute volée pour ce DJ Kicks… Un bon set est un set qui varie les intensités et les sonorités, qui nous fait passer par plusieurs états, sans jamais nous faire perdre le fil. Et ça, Maya l’a bien compris. A l’écoute de cette compilation mixée, on sera trimballé un peu dans tous les sens, en passant de la deep house à l’acid ou à des morceaux au rythme plus bâtard et moins carré. Et, sorte de rituel pour tout artiste étant amené à publier un DJ Kicks, Maya a produit un titre exclusif qui est inclus dans le set et qui fera l’objet d’un EP d’ici peu de temps : Not Listening, petite bombe qu’on ne demande qu’à entendre en version originale complète…

Clairement moins introspectif que le fabuleux DJ Kicks délivré l’année dernière par Motor City Drum Ensemble, cette fournée n’est reste pas moins ultra efficace et cohérente d’un bout à l’autre, alors on ne boudera pas notre plaisir… La belle anglaise nous rappelle que la perfide Albion est définitivement un des coins chauds de la planète techno…

1 comment
  1. Trace A Line: Maya Jane Coles DJ Kicks | Kish Communications says:

    [...] Click Here (French) Like this:LikeBe the first to like this post. This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink. ← Tilllate: Nick Curly talks Timewarp 2012 [...]

Leave a Reply