Zoom | Magda – From The Fallen Page

C’est avec une certaine impatience que l’on attendait ce premier long format de l’intrigante Magda, paru le 22 octobre, et nommé From The Fallen Page. Depuis l’annonce de sa sortie il y a quelques mois, suivant de près celle du troisième opus de Marc Houle, Drift, on était en droit de s’attendre à un joli coup double de la part de Minus, ce sera en fait plutôt un double coup dans l’eau…

On connaissait surtout Magda pour ses talents de DJ puisque c’est essentiellement grâce à des compilations mixées irréprochables telles que She’s A Dancing Machine en 2006 et son Fabric 49ème du nom l’année dernière qu’elle se mettait en avant, ses productions pouvant quasiment se compter sur les doigts d’une main. Ecouter From The Fallen Page, c’était donc un peu comme plonger dans l’univers de la belle polonaise sans savoir réellement ce que l’on va trouver dans les abysses de son âme, mise à part la certitude d’une musique froide et mentale, marque de fabrique du label berlinois…

Née en Pologne mais ayant grandi à Detroit, nul doute que Magdalena Chojnacka a la musique électronique dans la peau et sait en tirer profit pour produire une techno efficace ; l’ambiance sombre et druggy chère au label de Richie Hawtin est bien présente, accompagnée d’une indéniable qualité de production. Mais le tout manque de liant et de cohésion, et c’est finalement une impression de redondance exagérément lassante qui se dégage de cet album… Les morceaux pris séparément auraient sans doute pu avoir un impact plus important s’ils étaient sortis sous forme d’EP, et c’est ce qui est franchement regrettable. Pas vraiment de temps mort, la musique de Magda plafonne tout au long de l’album et l’on aurait préféré qu’elle se joue de cette intensité, en la faisant descendre puis remonter de plus belle au fil des morceaux, de manière à nous captiver totalement… Chaque morceau est conçu comme un banger et il est difficile d’écouter ce LP de long en large sans avoir l’impression de se retrouver plongé au coeur d’un film d’horreur en 320 kbps… Chose assez désagréable au final puisque l’on a pas le temps de réellement reprendre son souffle, chaque titre apportant son lot de grosses basses, bruitages angoissants, cris glaçant d’effroi et de moiteur pesante…

Loin d’être un mauvais album, From The Fallen Page laisse un goût d’amertume dans nos oreilles et on se dit que le talent de Magda n’est pas assez bien exploité ici pour nous séduire réellement, nous frustrant avec ce sentiment d’inachevé assez désagréable… Ma critique peut paraître plutôt sévère pour un album qui au final vient se placer au-dessus de beaucoup d’autres sortis récemment, mais ce manque de variation couplé à l’attente d’un LP de meilleure facture de la part de Magda font que l’on reste sur notre faim… La qualité est là, mais l’album manque cruellement d’un fil d’Ariane qui nous guiderait au travers de ce labyrinthe sonore jusqu’à la sortie. From The Fallen Page caractérise en fait plutôt bien les limites de Minus, la plupart de leurs artistes ayant énormément de mal à s’affranchir de la production de morceaux destinés uniquement au club et ainsi construire un vrai album, mené de main de maître de bout en bout, avec une véritable histoire…

Tracklist :
01 Get Down Goblin
02 Your Love Attack
03 Breakout
04 Entertainment
05 Lost In Time
06 Little Bad Habits
07 Doom Disco
08 Music Box
09 Distance to Nowhere
10 Japan

Paru le 22 octobre sur Minus.

Beatport
iTunes

1 comment
  1. DonDraper says:

    Très sympa la critique d’album, mais on voudrait du son aussi :>

Leave a Reply