Interview | Catz ‘n Dogz

Auteurs d’un parcours sans faute depuis bientôt 3 ans, les polonais de Catz ‘n Dogz se préparent à livrer leur second long format qui se place d’ores et déjà comme leur oeuvre la plus aboutie. Escape From Zoo, suite relativement logique de l’excellent Stars Of Zoo, voit le groupe franchir un nouveau palier et s’installer définitivement dans la cour des grands,  aux côtés des dOP et autres Seth Troxler. Nul doute que cet album figurera dans notre top 10 de fin d’année, et c’est très gentiment que Voitek, moitié du duo, a accepté de répondre à ces quelques questions.

- English Version -

____________________________________________________________________

-

Ma première question sera des plus originales : pourriez-vous vous présenter rapidement pour ceux qui ne vous connaissent pas encore ?
Nous sommes 3 Channels alias Catz n Dogz alias Grzegorz Demianczuk et Wojciech Taranczuk. On mixe et on fait de la musique ensemble depuis bientôt 7 ans.
On a grandi à Wojciech en Pologne, et nous vivons maintenant à Berlin depuis deux ans.

Vous venez de terminer votre tournée américaine et mexicaine, c’était comment ?
C’était énorme! On a passé 3 semaines de folie, c’était notre 5e tournée là-bas et certainement la meilleure. On a déjà beaucoup d’amis aux Etats-Unis alors ça nous a permis d’être vraiment entre de bonnes mains là-bas. Il y a pas mal d’endroits qu’on a hâte de revoir comme San Francisco…Si SF était en Europe on y déménagerait tout de suite! Mais malheureusement c’est un peu trop loin pour nous…

Vous avez sorti des maxis sur de très gros labels comme Get Physical, Mothership ou Crosstown Rebels… Qu’est-ce que ça fait d’apparaître sur de telles structures en si peu de temps ?
C’est un sentiment génial, d’autant plus qu’on n’aurait jamais cru que ça nous arriverait. On faisait juste ce qu’on avait envie de faire dans notre coin, et puis les gens ont eu l’air d’apprécier… Au début on avait une émission de radio et on organisait des soirées, on passait des heures à distribuer des flyers et coller des affiches dans la rue…Mais en fait rien n’a vraiment changé, parce que quel que soit le niveau où tu es finalement, il faut toujours travailler aussi dur. Y’a 6 ans on devait coller 1000 affiches, aujourd’hui on doit répondre à 1000 mails. On adore ce qu’on fait, je sais que ça paraît niais et pas très original mais c’est vraiment ça.

Quelle comparaison feriez-vous entre votre premier album et celui-ci, et qu’est-ce que vous avez voulu faire dans chacun d’eux ?
Le nouvel album est totalement différent, ça se remarque dès le premier track… Chaque morceau est le résultat de nos voyages, des soirées qu’on a faites et des gens qu’on a rencontrés. Il y aussi plein d’influences soul, hip-hop ou dubstep, même si  finalement le disque reste assez house dans son ensemble. Au début nos amis étaient vraiment surpris quand on leur a fait écouter l’album, certains qui nous connaissent depuis nos débuts dans la prod étaient même assez choqués, mais c’est le résultat qu’on voulait obtenir donc tant mieux ! C’est toujours étrange quand tu as une idée bien précise en tête qui finit par se transformer en un truc totalement différent. C’est sans doute parce qu’on s’ennuie très vite quand on fait une seule et même chose trop longtemps…
Beaucoup de gens disent que notre concept est justement de n’avoir aucun concept, et je pense que c’est assez vrai même dans la vie : quand tu fais des projets, il y aura toujours quelque chose qui t’obligera à les changer… Et bien c’est pareil quand tu penses à faire un album, du coup ça devient un vrai challenge.

Ce qui m’a frappé dans votre musique, c’est la présence quasi-constante de chant et d’autres samples de voix… Alors je me demandais pourquoi vous aimiez mettre autant de vocals dans vos tracks, est-ce que les voix ont un rôle spécial à jouer selon vous ?
C’est marrant que tu me poses cette question parce que je me suis dit exactement la même chose après la première écoute de l’album ! Travailler avec des voix te donne une créativité qui est inaccessible quand tu n’utilises que des instruments, et en plus je trouve qu’elles permettent de provoquer une émotion impossible à avoir autrement. On aime utiliser des vocals qui peuvent toucher les gens au plus profond d’eux, qui rappellent des souvenirs comme le chant de nos mères quand on était bébés. Grâce à beaucoup de filtres et de plugins, on a pu faire des choses très variées avec les voix sur l’album.

Vous avez beaucoup travaillé avec dOP, comment s’est passée la rencontre et qu’est-ce qui vous a amené à bosser ensemble ?
Ça s’est fait très simplement il y a quelques années. On avait adoré le track « No Passport », alors on leur a écrit pour le leur dire. Ensuite, après plusieurs mails/soirées/vodkas on est finalement devenus très potes. C’est des gars très intéressants, si vous ne les avez pas encore rencontrés vous devriez ! Ce sont un peu des rockstars de la house, en quelque sorte. Bosser avec eux est toujours un plaisir, et ils arrivent à ajouter ce petit côté live très sympa à notre musique.

En parlant de ça, je trouve que vous et dOP avez beaucoup en commun, vous étiez aussi trois membres quand 3 Channels existait encore…
C’est vrai qu’il y a pas mal de similitudes, et eux aussi ont des origines est-européennes. La grande différence, c’est qu’ils sont de vrais musiciens alors que nous sommes juste deux types avec un ordinateur et des vieilles enceintes Aiwa.

J’ai aussi entendu parler d’une prochaine collaboration avec Soul Clap, on peut en savoir plus ?
J’ai rencontré Charlie et Eli à l’époque de leur edit de Womack & Womack. Notre ami Till Von Sein nous l’a envoyé puis nous les a présentés. Ensuite ils sont restés chez moi à Berlin pendant deux semaines et on a décidé de faire quelques sons ensemble. J’adore ces mecs, ils sont très calés en musique des années 80 et 90, et on a beaucoup appris d’eux car ils ont une vision des choses vraiment particulière, c’est sûrement pour ça qu’ils sont si connus maintenant.
Les morceaux qu’on a fait ensemble sortiront bientôt sur Glass Table, on prévoit d’en faire d’autres mais c’est toujours difficile car ils tournent beaucoup, et nous aussi d’ailleurs.

Vous avez votre propre label, Pets Recording… Des nouvelles sorties de prévues ?
On essaye de promouvoir des artistes polonais du mieux possible. Le label n’a aucun concept musical particulier, c’est pas notre truc, on veut juste sortir des morceaux qui nous plaisent. Nos amis de Pol_On et SLG ont déjà sorti des maxis pour nous, et on écoute aussi beaucoup de démos. En fait, il y a tellement de jeunes producteurs talentueux en ce moment que je ne sais pas du tout quand on va réussir à sortir tout ça… Les prochains maxis seront signés Supra1, Viadrina, Jackname Trouble et Martin Nowakowski pour ne citer qu’eux. C’est important pour nous de lancer de jeunes talents car en général le premier maxi est décisif, c’est celui qui te donne confiance en toi, et plus tu as confiance plus tu es créatif.

Justement, quelle est votre opinion sur cette scène électronique émergente en Pologne, menée par des artistes comme SLG ou Pol_On ?
Tout ce qu’on pourrait dire sur eux serait trop subjectif car on connaît ces mecs depuis des années, on a joué ensemble dans un nombre incalculable de soirées. Ce que je peux dire, c’est qu’ils sont vraiment super talentueux et qu’ils se préparent à sortir quelques bombes dans les prochains mois!
Ils ont un impact énorme sur la scène électronique polonaise ; Mike de Pol_On organisait des soirées avec de grandes têtes d’affiche avant que la plupart des producteurs en Pologne aient entendu parler de minimale… Lukas de SLG fut l’un des premiers à sortir des tracks sur de gros labels. Il faut aussi citer Jacek Sienkiewicz, qui avait déjà son album sur Cocoon quand je n’avais même pas encore 18 ans…

Et sinon, quels autres producteurs vous impressionnent en ce moment ?
En ce moment on écoute beaucoup de musique du Royaume Uni : Ramadanman, James Blake, mais aussi des disco edits de Mark E et Todd Terje par exemple. Il y a énormément de bonne musique un peu partout, là par exemple je suis en train d’écouter le mix de Jamie XX pour Colette… Ca doit faire la cinquième fois en deux jours.

Votre nouvel album est influencé par beaucoup de genres différents, alors je serais curieux de connaître vos artistes et albums fétiches…
Notorious BIG, Common, Anthony & The Johnsons, Quiet Village, Recloose sur Planet E…C’est les premiers noms qui me viennent à l’esprit.

Vous avez déménagé à Berlin, c’est ça ? Je n’y suis jamais allé, mais je vois que beaucoup de DJs et producteurs y déménagent… Est-ce que tout est tellement mieux qu’ailleurs à Berlin ?
Je vis à Berlin et Gregory vit à Szczecin, notre ville natale, qui n’est en fait qu’à 1h30 de Berlin en voiture donc il vient souvent quand on fait de la musique ou simplement pour sortir avec des amis.
La vérité c’est que oui, en ce moment Berlin est la meilleure ville pour les fans de musique électronique. Il n’y a pas d’autre endroit en Europe où tu peux faire la fête, voir une expo ou aller à un concert quand tu veux, tous les jours de la semaine. La nourriture est peu chère, les loyers sont bas, tu peux y rencontrer des gens du monde entier. En plus il y a beaucoup de soirées où tu peux jouer absolument ce que tu veux car les berlinois sont très ouverts. Bien sûr il y a aussi des points négatifs, mais à quoi bon les citer quand il y a autant de côtés positifs!

Vos projets pour le futur ? Beaucoup de dates j’imagine…
OUI! Pour promouvoir l’album. On fait quelques release party en Pologne, et une au Watergate avec Claude VonStroke et Justin Martin. Une autre tournée américaine/mexicaine est aussi prévue, puis une en Australie pour finir. On travaille dur pour notre label aussi, il y a beaucoup à faire donc on se concentre sur ça les trois ou quatre prochains mois et ensuite on verra…

Merci beaucoup Voitek! Je te laisse les fameux mots de la fin…
MIAOU… hmm en fait je devrais dire WOUF puisque je suis censé être le chien et Gregory le chat.

1 comment
  1. M.Dziwny says:

    Je les avais découvert quand j’habitais en Pologne mais je ne pensais pas qu’ils étaient aussi connus!

    To dobra muzyka!

Leave a Reply