Zoom | Monoblok & PussySelektor – Wonky Tonk EP

Cela fait maintenant plus de deux ans que Remain et Siskid ont monté leur projet commun, j’ai nommé Meant Records. Et en deux ans, les choses ont beaucoup évolué, souvent dans le bon sens d’ailleurs. Suite à l’accueil unanimement dithyrambique reçu par le maxi de Remote au printemps dernier, et celui de Siskid ayant suivi quelques mois plus tard, on commençait à sentir que la structure prenait encore un peu plus d’ampleur et de crédibilité. Après une longue résidence estivale sur le Rocher à Calvi dans le cadre des soirées Dimuschi, et quelques semaines de vacances bien méritées, ils reviennent en cette rentrée avec la huitième release de leur label. Et elle est signée Monoblok & PussySelektor. Pour les curieux, le premier s’est fait connaître par le lancement du festival des Paysages Electroniques en 2005, le second par sa résidence au Kiosk à Lille, et au N.A.M.E Festival. Depuis le lancement de leur collab, les deux acolytes ont signé trois maxis très remarqués l’an dernier sur Notorious Elektro et Lebensfreude Records, qui ont notamment vu passer des artistes aussi talentueux que Popof, Oxia ou encore Douglas Greed. Puis s’en est suivi un remix de Paul Loraine et les voilà aujourd’hui sur Meant avec « Wonky Tonk » pour ce qui sera, on l’espère, plus qu’un simple one-shot.

Pour en revenir au principal, le disque s’ouvre sur le morceau éponyme du maxi, autour d’un tempo lent et déroutant, une basse lourde, boucle hypnotique et quelques riffs de guitare. Au fil des minutes, l’intensité monte en toute subtilité, et la voix lascive qui ne cesse de répéter ce « i don’t care who you are, i don’t care what you say » finit par nous enivrer complètement. Avec beaucoup de minimalisme, les deux lillois opèrent un mélange des genres parfaitement dosé et clairement réussi. Si on en redemande encore, une version « dirty » de ce Wonky Tonk suit dans le tracklisting : plus court, plus rapide, plus incisif, plus fougueux, l’esprit du track reste intact, même si on s’éloigne un peu plus encore de la techno sombre et angoissante qui a si bien caractérisé la musique de leurs débuts. Et justement, c’est ce côté plus radical et clairement plus dancefloor qui ressurgit – violemment – sur Mkultra Project, troisième morceau du disque. La bassline qui s’emballe, une boucle épileptique qui vacille jusqu’à l’épuisement, les aiguës font vriller le cerveau pour nous engourdir dans une ambiance crade, malsaine et lugubre. L’enchainement de ces deux originales est frénétique, d’autant plus qu’il dénote à l’extrême le large spectre de leurs influences et de leurs goûts musicaux.
Coté remixes, après avoir accueilli des artistes comme Krikor, Chloé, Tim Paris et Kiki, Meant franchit encore un échelon, en signant le premier track officiel d’Ivan Smagghe. Non, ce n’est pas une blague, et oui, il fallait bien que ça arrive un jour. Comme toujours, à contre courant des tendances actuelles, il signe un rework de Wonky Tonk aux émanations old school, sur une rythmique accélérée et un groove détonnant. Un vocal redécoupé et retravaillé, quelques sons freaky pour accompagner le tout, franchement on ne peut pas être déçu du voyage. Du grand Ivan Smagghe, et une belle vitrine pour ce maxi qui le mérite bien. Pour finir, Remain nous propose une réinterprétation plus classique, plus indie du morceau original, mais sans jamais tomber dans la facilité ; sonorités analogiques, montée progressive et break dévastateur qui ravira à coup sur ceux qui ont apprécié la dernière release de Siskid.

Un maxi plein de promesses donc, qui déboulera le 04 Octobre prochain ; en attendant, voici un teaser assez complet qui vous donnera un avant-goût des plus plaisants.

________________________________________

Tracklist :
01 Wonky Tonk
02 Wonky Tonk (Dirty Edit)
03 Mkultra Project
04 Wonky Tonk (Ivan Smagghe ISE8 Remix)
05 Wonky Tonk (Remain Remix)

4 Comments
  1. PaulO says:

    Ah cool, j’avais kiffé leur Make / Shift EP déjà.

    J’attend toujours l’échange de lien btw, kikoo :)

  2. (TAL026) Monoblok & Pussyselektor - Trace A Line says:

    [...] sans doute pas nécessaire tant l’ami Spud l’avait bien faite à l’occasion de sa jolie review. Toujours est-il que les deux lurons de Monoblok & Pussyselektor témoignent ici encore une [...]

  3. (TAL026) Monoblok & PussySelektor » uNKnOwnCluBbErZ says:

    [...] 26th edition of our podcasts. The introduction might not be really useful as Spud did it quite well here. The fact that remains is that the two lads from Monoblok & PussySelektor show us off their [...]

  4. malisa says:

    j adore ce que tu fais j’espère pouvoir danser sur ta musique samedi prochain merci a kathleen

Leave a Reply