Twelve laps to go

L’été approche à grand pas, accompagné du mauvais temps. Pour le bronzage on repassera donc, mais pour éviter d’arriver blanc comme un cul à la plage et de passer pour un allemand (sans les tongs-chaussettes), je m’inflige une cure intensive de rayons ultramacbook, paraît que ça donne des couleurs. Heureusement, pour les plus sportifs d’entre nous, la coupe du monde vient occuper les après-midis pluvieux, et la tentation a été grande ce soir que de faire une sélection à base de samples de vuvuzelas mais le bon sens a finalement pris le dessus. Ce sera donc un post somme toute assez classique, sans fil conducteur, as usual (le franglais ça le fait).

Mais je commencerai tout de même avec quelque chose d’assez inhabituel ici. DFA, label new-yorkais fondé entre autres par le touche à tout James Murphy (connu essentiellement pour LCD Soundsystem), et qui distille depuis bientôt 10 ans ce qu’on ose appeler space disco punk, et tout ce qui s’en rapproche. Un style bien à part dont ils sont les maîtres incontestés, à l’image de Gavin Russom, artistes aux multiples visages. Parmi ceux-ci, Black Meteoric Star, pseudonyme qu’il a utilisé pour sortir l’année dernière un des meilleurs albums de 2009. Une véritable odyssée de 6 morceaux pour un peu plus d’une heure de musique. Chaque titre a donc le temps d’évoluer petit à petit, de se développer au fil des minutes pour atteindre la perfection, à l’image de « Dream Catcher », 15 minutes.

Black Meteoric Star – Dream Catcher

Pour la suite on rentre dans le rang, techno au programme. Et quand je dis techno, je parle de techno qui claque, sans concession. Marcel Fengler, dont le podcast pour Resident Advisor a torpillé les oreilles de tous ceux qui ont osé cliquer sur play… Parce qu’écouter Marcel Fengler, c’est un peu flirter avec la surdité. Résident au Berghain, l’allemand aime produire une musique dense, un peu dub, mais qui mène peu à peu au mal de tête avec une écoute prolongée. Cela dit, c’est surefficace et on ne va pas s’en plaindre.

Marcel Fengler – Playground

Dernier EP en date de Guy Gerber, Hate / Love est un concentré de tech-house bien assaisonnée qui s’allie parfaitement avec le beau temps (du moins lorsqu’il daignera pointer le bout de son nez chez nous). Go :

Guy Gerber – Hate / Love

Chaim c’est le mec qui a sûrement produit un des meilleurs morceaux de l’année pour l’instant avec « Love Rehab ». Il a déjà dû être posté un peu partout mais je vous invite à y jeter une oreille si vous n’avez pas encore eu l’occasion de l’entendre, véritable chef d’oeuvre. Sorti sur Bpitch il y a peu, Chaim n’en était néanmoins pas à son premier essai puisqu’il s’agit déjà de son 5ème EP sur le label allemand. L’israélien aime apporter à sa musique une touche orientale, à l’image du morceau ci-dessous :

Chaim – Thrill You

Plus j’écoute Ellen Allien, plus j’apprécie son oeuvre… On replonge donc quelque peu dans le passé pour ressortir un remix  façon Minus made in Troy Pierce. Ligne de basse omniprésente, hypnotisme de rigueur, vocal retravaillé pour ajouter au côté angoissant du morceau, kick sec et agressif… Le tout donne un morceau superbe, que ça fait du bien par où ça passe t’as vu.

Ellen Allien – Your Body Is My Body (Troy Pierce Sharing Is Caring Remix)

Et pour finir, mon petit péché mignon. Le truc inavouable (avouez qu’on en trimballe tous un) que j’ai écouté pour la première fois quand j’étais gosse dans une compile dance à la con il y a au moins 10 ans, franchement honteux donc, disons le. Pourtant de tous ces morceaux il en est un que je réécoute toujours sans me dire que c’est mauvais ou complètement kitsch, même si je ne le crie pas sur tous les toits. Ce soir, au diable la honte, je vous fais don de ce fabuleux morceau qu’est « Storm ». Jetez moi des pierres si vous le souhaitez, mais évitez le visage de préférence :

Storm – Storm

Orvoar.

7 Comments
  1. Arno [Input Selector] says:

    Ta playlist me donne envie d’aller me faire un gros set techno !

    Dommage qu’il y ait ce vocal qui gâche tout à mon goût pour le Guy Gerber.

    Le Storm est cool grâce à ce petit côté old school mais c’est vrai que la mélodie est un peu kitsch…

  2. walkmAn says:

    Dance 99 powaa

  3. Guilesp says:

    C’est quoi ce délire ? Kitsch ? Honte ?
    Storm est LE morceau, l’apogée de la musique électronique, le qlimax des hertz, l’apothéose de 20 ans de Techno.
    Non mais Oh.

  4. oui-oui says:

    Dream catcher est kyüüüüüül.

  5. jérémychatelaindjset says:

    Le vocal sur Gerber est bien mortel, input selector c’est des wayfarers leur logo donc voilà.

  6. mhanskiin says:

    je trouve ca cool le storm moA.

  7. Arno [Input Selector] says:

    Haha, le rapport avec les wayfarers ?

Leave a Reply