Milosevic fait du ski

c bo

Me revoilà en un seul morceau après une semaine de loisirs hivernaux au pays des choux farcis et des criminels de guerre. En plus d’avoir fait le plein de clopes empoisonnées à 80 centimes d’euro le paquet, j’en ai également profité pour m’user les oreilles avec mon HD25 trop kikoo durant les longs trajets en voiture: voici donc en toute logique une petite sélection des tracks qui m’auront le mieux aidé à tromper l’ennui des autoroutes balkaniques.

On commence avec de la house et une assez vieille release du label Wagon Repair, mon gros kiff du moment. Elle est signée Danuel Tate qui n’est autre qu’un des membres de Cobblestone Jazz (avec Mathew Jonson notamment, fondateur de Wagon Repair et producteur virtuose), groupe maître en matière de techno minimale et dont le dernier album « The Modern Deep Left Quartet » est disponible depuis peu. En solo, Danuel Tate produit plutôt une house résolument jazzy souvent à base de vocoders insupportables, mais heureusement il n’y en a pas dans ce track pour le moins…énergique.

Danuel Tate – Pushcard

Pour faire contraste avec les autres morceaux de cet article qui sont pour la plupart des vieilleries (’07 ’08 ’09 quoi), quoi de mieux qu’un extrait du nouvel EP de Luis Junior paru chez Bedrock Records, le label de John ‘World-Famous’ Digweed. A vrai dire je ne sais pas grand chose de ce Luis Junior si ce n’est qu’il est espagnol, alors autant éviter d’inventer des trucs: toujours est-il que « Colache » est un très bon morceau de techno progressive, aérien et innocent, quelque part entre Dusty Kid et Border Community, peut-être même du sous-Trentemøller…Lol.

Luis Junior – Colache

Gurtz est loin d’être un noob sur la scène électronique: il a déjà sorti un bon nombre de maxis sur différents labels dont le prestigieux Einmaleins Musik (Pan-Pot, Mark Henning…), et son album en tant que Gonzales devrait voir le jour dans deux mois. Comme pas mal de sud-américains à l’instar de Murcof ou Seph, il s’est spécialisé dans la minimal techno sombre, froide et mentale, celle qui ne sert pas juste à faire danser mais aussi à créer une ambiance (souvent angoissante d’ailleurs). Le morceau qui suit, extrait de l’EP « Snobs Al Rio (Part One) » sorti en 2007, correspond plutôt bien à cette description je trouve.

Gurtz – Snobs Al Rio

Voilà un track que j’avais envie de poster depuis longtemps. Je l’ai découvert par pur hasard en geekant sur Youtube et il m’avait rendu assez dingue à l’époque. Une drôle d’histoire tourne autour de ce morceau puisque ce n’est pas Harrison (mec totalement inconnu) qui en serait l’auteur, mais un collectif de house roumaine…Bref. Contrairement à ce que vous pourriez croire le sample utilisé pour ce track est loin d’être un chef-d’oeuvre classique hyper élitiste puisqu’il s’agit en fait de la BO du film « Le Terminal », où Tom Hanks joue un krakozien coincé à l’aéroport JFK. D’ailleurs le titre du morceau n’est autre que le nom du personnage interprété par Hanks dans ce film…Fun!

Harrison – Victor Navorski

S’ensuit un track assez fou que nous a fait découvrir notre bon coupain FrancisSan du blog A Shebang. Rhythm Code c’est deux anglais plutôt très doués qui produisent la meilleure dark techno qui soit grâce à cette dimension quasi-expérimentale qu’ils donnent à leur musique. A mon humble avis ces deux-là n’ont rien à envier à un Paul Ritch ou un Dubfire comme semble le prouver le track ci-dessous, banger techno dont l’originalité réside surtout dans le vocal que l’on entend tout le long du morceau.

Rhythm Code – Scorpion

Chez TraceALine on aime bien soutenir les petits artistes, les jeunes pousses qui ne demandent qu’à grandir. C’est donc ce que je vais faire en vous parlant de Conforce, producteur néerlandais qui vient de sortir son premier album intitulé « Machine Conspiracy ». Ce morceau est un extrait de son EP « CCCP » sorti sur une sorte de sous-label de Kompakt (Modelisme Records): Conforce y allie avec brio house et dub techno ce qui donne une musique à la fois deep et dansante, la combinaison parfaite selon moi.

Conforce – Detente

Bisous.

5 Comments
  1. Guillaume L says:

    Pas très gentil pour Noob tout ça.
    Je sors.

  2. Guillaume L says:

    Ah oui, Harrison, c’est géant (Collectif roumain ou non).
    Citation Crookers pour No Security afin de me mettre en avant:
    « Le son du synthé nous rappelle les chants des baleines ou les pleurs d’un éléphanteau qui vient de naître »
    Ouais ouais

  3. Frelon says:

    Clope empoisonnée c’est un pléonasme !

  4. Karge says:

    Je suis content de voir que certains lisent les trucs que j’écris

  5. Spaam says:

    Bien stylé le Conforce!!

Leave a Reply